Subscribe to this RSS feed
La Propagation Des Arnaques Au Emprunt

La Propagation Des Arnaques Au Emprunt

Avec l'avènement des plateformes de financement participatif dans le paysage français, un nouveau modèle d'escroquerie s'est rependu sur le net via les espaces communautaires et dans les boites e-mail : de prétendus crédits en ligne octroyés dans de brefs délais, sans apport demandé, zéro garanties et par des individus qui prétendent être des particuliers investisseurs. Il s'agit là d'une arnaque, mais l'abondance des fausses annonces sur ces sites en dit beaucoup sur l'ampleur de la situation. Par conséquent, beaucoup de particuliers se sont fait avoir du fait de cette arnaque.

Par quelle manière opèrent-ils ?

Susciter l'intérêt de sa victime avec une proposition de prêt intéressante

L'arnaque au crédit rapide est présentée sous l'aspect d'un synopsis avec plus ou moins de cohérence. Du point de vue de l'escroc, cette étape est capitale car il sent que la réussite de son coup est en partie due à la croyance ou non en son histoire. S'il veut attirer le plus fort nombre de victimes possibles, il rédige et publie une fausse annonce sur des sites à large fréquentation comme Twitter ou Facebook. Beaucoup de posts populaires ne modèrent pas les pages de commentaires accessibles par tous les visiteurs, ce qui en fait un endroit privilégié des escrocs.

D'abord, l'arnaqueur s'affiche en tant que personne disposant d'un héritage qu'elle voudrait faire fructifier en distribuant des crédits avec un taux d'intérêt très faible. Souvent, il se fait passer pour un rentier à la retraite qui désire s'affranchir du système financier classique afin de transmettre l'image d'une personne noble qui aspire à faire évoluer positivement la société. Cette stratégie va permettre une chose : profiter de la détresse financière des personnes fragiles en tentant de leur expliquer qu'un emprunt est toujours possible, même avec peu de revenus. Il prétend pouvoir leur octroyer un emprunt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois le dossier accepté, notre escroc promet de débloquer l'argent très rapidement avec des mensualités pouvant monter jusqu'à plusieurs dizaines d'années.
Bien qu'il puisse sembler évident pour la plupart des gens que des annonces de ce genre semblent improbables, il est à noter cependant que des personnes se trouvant financièrement au pied du mur peuvent se faire avoir à cause de cette illusion d'argent rapide qui les aveugle.

Donner des gages de confiance et de sérieux

Sur internet, tout le monde peut usurper une identité avec plus ou moins de créativité. C'est de cette manière qu'agissent les escrocs au faux crédit en créant de toute pièce un faux profil qui saura coller avec leur scénario. Pour commencer, ils donnent un état-civil français à leur personnage. Pas d'utilisation donc de noms ou prénoms étrangers qui pourraient faire fuir certains. La victime doit avoir l'impression que l'investisseur réside sur le même territoire qu'elle. Dans un script bien mené, l'escroc peut prendre l'identité d'une personne avec un âge avancé ou jeune retraitée. Les plus malins vont jusqu'à exiger des bulletins de paie à la future victime, d'autres préféreront lui demander de donner des réponses à des questions sur son travail. Pour augmenter un peu sa crédibilité, l'escroc n'hésitera pas à créer un grand nombre de faux personnages avec lesquels il publiera de fausses recommandations dont le but sera de faire l'éloge de l'offre.

Accepter toutes les demandes

Dès que la personne ciblée est persuadée du sérieux de la démarche, notre escroc peut maintenant passer à l'étape suivante. Il explique qu'il valide sa demande de d'emprunt, mais exige le paiement de certains frais par mandat avant de boucler la demande. Ces frais divers peuvent monter jusqu'à plusieurs centaines d'euros et servent à compenser le temps passé par le prêteur à traiter son dossier. Les frais de dossier sont, selon ses dires, strictement nécessaires pour libérer le crédit. En cas de paiement, notre escroc lui ordonnera ensuite de payer une prime obligatoire d'assurance de crédit. Sauf que, le demandeur n'obtiendra rien du tout et notre faux prêteur encaissera les mandats avant de s'évaporer.


De quelle façon se prémunir contre ces escroqueries ?

En France, tout le monde n'a pas l'accréditation pour proposer un emprunt et le crédit aux particuliers est une activité sous surveillance. Si un individu ou un groupe fait de la vente de services bancaires en ligne, le site est dans l'obligation de publier ses informations légales ainsi que ses CGV. Pour obtenir le statut de société de crédit, tout organisme se doit d'être en possession d'un agrément de L'Autorité de Contrôle Prudentiel et d'une inscription à l'ORIAS. Chaque site de prêt entre particuliers doit obligatoirement être en possession de ces autorisations, auquel cas il s'agit sans doute d'une escroquerie.

Ensuite, il Ne pas tomber dans le pičge des arnaques au faux pręt rapide faut pas oublier que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut compter une quinzaine de jours avant l'obtention de l'argent en banque. Et même si un individu était en possession d'argent à placer de cette manière, il étudierait sérieusement et profondément toutes les demandes avant de jeter son dévolu sur les plus solides.
Enfin, un organisme n’octroierait jamais un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un individu fiché à la Banque de France concernant des incidents de paiement.